PI Services

Le blog des collaborateurs de PI Services

Gestion de WSUS en Powershell - Partie 1

Gérer Windows Server Update Services c’est bien, mais on n’a pas toujours envie de se connecter à un ou plusieurs serveurs pour le faire. Et si on troquait l’interface graphique pour Powershell ?

I- Les prérequis

  • Depuis un poste client en Windows 7 :

Pour un poste en Windows 7 il faut installer le RSAT "Windows Server Update Services 3.0 SP2" disponible ici:

https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?displaylang=en&id=5216

  • Depuis un serveur en Windows Server 2012 R2 :

Pour un serveur en Windows Server 2012 R2 il faut installer la fonctionnalité "Windows Server Update Services Tools"

II - Connexion au Serveur WSUS

Pour se connecter il va falloir déterminer 3 variables:

  • Le nom du serveur WSUS
  • L'utilisation ou non du SSL ($true ou $false)
  • Le port de connexion (8530, 8531, 80 ou 443)

Dans l'exemple que j'utilise je me connecterai sur le port 8530 sans SSL, d'où la présence du $false.

$WsusServer = "Mon-Server-WSUS"
$WsusPort = "8530"
[void][reflection.assembly]::loadwithpartialname("microsoft.updateservices.administration")
$Wsus = [microsoft.updateservices.administration.adminproxy]::getupdateserver($WsusServer,$false,$WsusPort)

Avec ces 4 lignes vous êtes connecté au serveur WSUS, pour le vérifier rien de plus simple, appelez $Wsus

III - Cmdlet disponibles

Pour déterminer les actions possibles sur le serveur regardons les cmdlet disponibles, pour cela utilisons : 

$Wsus | gm

Comme vous pouvez le voir nous avons un grand nombre d'actions possibles.

Dans la prochaine partie nous verrons les informations que nous pouvons récolter avec quelques lignes de commandes.

Sécurité : Windows KB pour Ransomware – PETYA

Le rançongiciel Petya est apparu fin juin en Ukraine pour ensuite se propager rapidement partout dans le monde.

Il s’agirait d’une variante de WannaCrypt qui était apparu en début d’année.

 

Se protéger

Si vous n’avez pas encore été infectée, vous devez vérifier que vos postes disposent des dernières mises à jour et de les installer si ce n’est pas le cas.

Pour agir rapidement vous pouvez installer uniquement la KB qui correspond à votre système d’exploitation en regardant la liste sur cette article https://blog.piservices.fr/post/2017/05/30/securite-kb-pour-wanna-cry et de se rendre sur le catalogue de Microsoft pour le télécharger http://www.catalog.update.microsoft.com/home.aspx.

 

Vérifier avec WSUS

Si vous disposez d’un serveur WSUS vous pouvez vérifier depuis la console si votre parc informatique est protégé. Pour se faire il faut se rendre dans l’onglet Updates -> Security Updates -> Search

clip_image002

Dans la fenêtre qui apparaît vous devez rentrer la KB souhaitez par exemple : 4012212

clip_image003

Lorsque vous regardé le report de la KB (en double cliquant dessus) vous verrez :

  • La description de la KB
  • Les groupes qui approuvent cette KB
  • L’état de déploiement par rapport à vos machines

clip_image004

Microsoft a également sorti un script qui permet de savoir si votre machine dispose du patch ou non. Le seul prérequis est de disposer au minimum de Windows PowerShell 2.0. https://support.microsoft.com/fr-be/help/4023262/how-to-verify-that-ms17-010-is-installed

Voici le script :

[reflection.assembly]::LoadWithPartialName("System.Version")
$os = Get-WmiObject -class Win32_OperatingSystem
$osName = $os.Caption
$s = "%systemroot%\system32\drivers\srv.sys"
$v = [System.Environment]::ExpandEnvironmentVariables($s)
If (Test-Path "$v")     {     Try         {         $versionInfo = (Get-Item $v).VersionInfo         $versionString = "$($versionInfo.FileMajorPart).$($versionInfo.FileMinorPart).$($versionInfo.FileBuildPart).$($versionInfo.FilePrivatePart)"         $fileVersion = New-Object System.Version($versionString)         }     Catch         {         Write-Host "Unable to retrieve file version info, please verify vulnerability state manually." -ForegroundColor Yellow         Return         }     }
Else     {     Write-Host "Srv.sys does not exist, please verify vulnerability state manually." -ForegroundColor Yellow     Return     }
if ($osName.Contains("Vista") -or ($osName.Contains("2008") -and -not $osName.Contains("R2")))     {     if ($versionString.Split('.')[3][0] -eq "1")         {         $currentOS = "$osName GDR"         $expectedVersion = New-Object System.Version("6.0.6002.19743")         }      elseif ($versionString.Split('.')[3][0] -eq "2")         {         $currentOS = "$osName LDR"         $expectedVersion = New-Object System.Version("6.0.6002.24067")         }     else         {         $currentOS = "$osName"         $expectedVersion = New-Object System.Version("9.9.9999.99999")         }     }
elseif ($osName.Contains("Windows 7") -or ($osName.Contains("2008 R2")))     {     $currentOS = "$osName LDR"     $expectedVersion = New-Object System.Version("6.1.7601.23689")     }
elseif ($osName.Contains("Windows 8.1") -or $osName.Contains("2012 R2"))     {     $currentOS = "$osName LDR"     $expectedVersion = New-Object System.Version("6.3.9600.18604")     }
elseif ($osName.Contains("Windows 8") -or $osName.Contains("2012"))     {     $currentOS = "$osName LDR"     $expectedVersion = New-Object System.Version("6.2.9200.22099")     }
elseif ($osName.Contains("Windows 10"))     {     if ($os.BuildNumber -eq "10240")         {         $currentOS = "$osName TH1"         $expectedVersion = New-Object System.Version("10.0.10240.17319")         }     elseif ($os.BuildNumber -eq "10586")         {         $currentOS = "$osName TH2"         $expectedVersion = New-Object System.Version("10.0.10586.839")         }     elseif ($os.BuildNumber -eq "14393")         {         $currentOS = "$($osName) RS1"         $expectedVersion = New-Object System.Version("10.0.14393.953")         }     elseif ($os.BuildNumber -eq "15063")         {         $currentOS = "$osName RS2"         "No need to Patch. RS2 is released as patched. "         return         }     }
elseif ($osName.Contains("2016"))     {     $currentOS = "$osName"     $expectedVersion = New-Object System.Version("10.0.14393.953")     }
elseif ($osName.Contains("Windows XP"))     {     $currentOS = "$osName"     $expectedVersion = New-Object System.Version("5.1.2600.7208")     }
elseif ($osName.Contains("Server 2003"))     {     $currentOS = "$osName"     $expectedVersion = New-Object System.Version("5.2.3790.6021")     }
else     {     Write-Host "Unable to determine OS applicability, please verify vulnerability state manually." -ForegroundColor Yellow     $currentOS = "$osName"     $expectedVersion = New-Object System.Version("9.9.9999.99999")     }
Write-Host "`n`nCurrent OS: $currentOS (Build Number $($os.BuildNumber))" -ForegroundColor Cyan
Write-Host "`nExpected Version of srv.sys: $($expectedVersion.ToString())" -ForegroundColor Cyan
Write-Host "`nActual Version of srv.sys: $($fileVersion.ToString())" -ForegroundColor Cyan
If ($($fileVersion.CompareTo($expectedVersion)) -lt 0)     {     Write-Host "`n`n"     Write-Host "System is NOT Patched" -ForegroundColor Red     }
Else     {     Write-Host "`n`n"     Write-Host "System is Patched" -ForegroundColor Green     }
#

Voici le résultat de se script exécuté sur un poste patché et non patché.

clip_image005

clip_image006

 

Information :

Si vous êtes déjà touché par le rançongiciel, la première chose à faire est d’isoler tous les équipements identifiés comme étant contaminés en les débranchant du réseau afin de contenir l’action du programme. De plus vous devez si possible mettre en veille prolongé la machine ou de la mettre hors tension pour arrêter l’action du programme et de ne surtout pas payer la rançon.

Vous pouvez lire également deux notes de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) qui permet de savoir quelle attitude adopter avant et après une attaque rançongiciel.

http://www.cert.ssi.gouv.fr/site/CERTFR-2017-INF-001/CERTFR-2017-INF-001.html

http://www.ssi.gouv.fr/actualite/alerte-campagne-de-rancongiciel-3/

Sécurité : Windows KB pour Wanna Cry

 

Suite à l'attaque du virus Wanna Cry, tout le monde a souhaité corriger la faille de sécurité au plus vite.

Avec tout ce qu'on a pu lire ou trouver sur internet on ne sait plus vraiment qui fait quoi et si nous sommes réellement protégé.

Liste des KB de Sécurité

Voici la liste des KB de sécurité couvrants la faille (pour information les KB se remplacent d'un mois à l'autre : exemple la KB du mois d'avril remplace celle de Mars):

  1. Pour Windows XP, Vista, 8, Windows Server 2003 et 2008 : 
    1. Mars 2017
      1. KB4012598
  2. Pour Windows 7 SP1 et Windows Server 2008 R2 SP1:
    1. Mars 2017
      1. Security only update : KB4012212
      2. Monthly Rollup : KB4012215
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4012218
    2. Avril 2017
      1. Security only update : KB4015546
      2. Monthly Rollup : KB4015549
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4015552
    3. Mai 2017
      1. Security only update : KB4019263
      2. Monthly Rollup : KB4019264
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4019265
  3. Pour Windows Server 2012 :
    1. Mars 2017
      1. Security only update : KB4012214
      2. Monthly Rollup : KB4012217
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4012220
    2. Avril 2017
      1. Security only update : KB4015548
      2. Monthly Rollup : KB4015551
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4015554
    3. Mai 2017
      1. Security only update : KB4019214
      2. Monthly Rollup : KB4019216
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4019218
  4. Pour Windows 8.1 et Windows 2012 R2 :
    1. Mars 2017
      1. Security only update : KB4012213
      2. Monthly Rollup : KB4012216
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4012219
    2. Avril 2017
      1. Security only update : KB4015547
      2. Monthly Rollup : KB4015550
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4015553
    3. Mai 2017
      1. Security only update : KB4019213
      2. Monthly Rollup : KB4019215
      3. Preview of Monthly Rollup : KB4019217
  5. Pour Windows 10 (Release 1511) :
    1. Mars 2017
      1. KB4013198
      2. KB4016636
    2. Avril 2017
      1. KB4015219
    3. Mai 2017
      1. KB4019473
  6. Pour Windows 10 (Release 1607) :
    1. Mars 2017 
      1. KB4013429
      2. KB4015438
      3. KB4016635
    2. Avril 2017
      1. KB4015217
    3. Mai 2017
      1. KB4019472
      2. KB4023680
  7. Pour Windows 10 LTSB : 
    1. Mars 2017 
      1. KB4012606
      2. KB4016637
    2. Avril 2017
      1. KB4015221
    3. Mai 2017
      1. KB4019474

En espérant que cela pourra vous servir.

Pour télécharger les KB : http://www.catalog.update.microsoft.com/home.aspx

 

 

Clients disparaissant aléatoirement dans la console WSUS

Contexte

Lors du déploiement d'un nouveau serveur WSUS, des serveurs ou postes de travail apparaissent et disparaissent de la console sans raison logique au premier abord.

Explication

Si les clients apparaissent et disparaissent de la console par intermittence, le soucis vient probablement du SUSClientID.

Cette situation peut arriver quand un serveur est cloné et que les clés de registre liées au SUSclientID ne sont pas modifiées, ou dans le cas des postes de travail, le problème peut se poser si les postes sont déployés via une image système mal configurée (pas de sysprep). 

Résolution

La solution a ce problème est relativement simple une fois que les différents clients concernés ont été identifiés.

Sur chaque client concerné, supprimez clés de registre suivantes:

  • SusClientId
  • SusClientIDValidation

Ces clés sont situées à la racine de la ruche: HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\WindowsUpdate

Ouvrez ensuite une invite de commande en mode administrateur et exécutez les commandes suivantes:

  • wuauclt.exe /resetauthorization / detectnow
  • wuauclt.exe /detectnow

Il faut refaire ces actions sur chaque poste client/serveur concerné.

Les clients devraient ensuite remonter sans soucis dans la console WSUS.

 

Erreur de mises à jour WSUS

Contexte :

Le problème décrit ci-dessous a été rencontré dans le cadre de la mise en place d’un serveur WSUS sous Windows Server 2012 R2.

Problème rencontré :

Suite à la mise en place de WSUS, toutes les installations de mises jours depuis les serveurs étaient en échec ainsi que la remontée des rapports.

image

Un code d’erreur apparait : 80244016.

image

Analyse :

Pour obtenir plus de détails sur ce type de problème, l’outil WireShark peut être utilisé depuis un « client » WSUS afin d’analyser les flux réseau entre le client et le serveur WSUS.

Il faut ensuite filtrer les résultats obtenus sur les protocoles http et https.

La traceWireShark permet de mettre en évidence qu’une erreur de type « http/1.1 400 Bad Request » est déclenchée.

image

En observant en détail la requête http, on observe que le client WSUS tente de récupérer un fichier « .cab » sur le serveur WSUS avec le nom complet du serveur WSUS (FQDN).

La requête essai de communiquer avec l’host : hote.mondomaine.com.

image

Explication :

Le problème est dû à une incohérence entre la configuration du site IIS du serveur WSUS et l’URL positionnée sur les clients WSUS.

Les deux valeurs doivent être identiques (soit le nom NetBIOS du serveur WSUS, soit son FQDN).

Pour trouver le paramètre erroné il suffit de vérifier tous les endroits où l’URL est rentrée.

Le premier point à vérifier est la configuration de la stratégie de groupe positionnant l’URL WSUS sur le client.

Pour vérifier il suffit de lancer la commande « Rsop.msc » sur le client WSUS, puis d’aller dans le dossier « Windows Update » dans la section Configuration Ordinateur / Modèle d’administration / Composant Windows :

image

L’URL est positionnée dans le paramètre « Spécifier l’emplacement intranet du service de mise à jour Microsoft »

image

Il ne reste plus qu’à vérifier la configuration de IIS. Une fois la page de management est ouverte il faut se mettre sur le site « WSUS Administration ».

Puis aller dans le paramètre « Bindings »

image

Et d’éditer l’adresse http.

image

Dans notre exemple, la GPO demande au client d’utiliser le FQDN du serveur alors que le site IIS accepte uniquement les requêtes adressées au nom court.

image

Résolution :

Pour résoudre le problème, il suffit de modifier le « host name » du site Web IIS par le FQDN du serveur.

Suite au redémarrage de IIS, les clients WSUS peuvent appliquer les mises à jour avec succès.

image

On peut vérifier en relançant une capture de trames et on s’aperçoit bien que le serveur WSUS répond avec le code 200, ce qui signifie que la requête a été traitée avec succès.

image