PI Services

Le blog des collaborateurs de PI Services

Création d'un site SharePoint online via un template personalisé

1. Se rendre sur l'interface d'administration de SharePoint Online

Sélectionner : Nouveau > Collection de sites privée

2. Renseigner les champs suivants

  1. titre
  2. addresse du site web
  3. la langue
  4. le modèle (choisir personalisé)
  5. le fuseau horaire
  6. l'administrateur du site
  7. le quota

3. Patienter pendant la création du site

4. Application du template de site

Se rendre sur le site qui a été créé et cliquer sur "Galerie solutions" pour charger le template personalisé.

Sélectionner "Télécharger la solution"

Sélectionner le fichier template à injecter puis valider par OK

Activer le module et patienter pendant le chargement du template. 

FIN.

 

 

Migrer SharePoint 2010 vers SharePoint 2013

Il existe un type de migration possible connu sous le nom de « database-attach upgrade ». L'upgrade de SPS 2010 à 2013 n'étant pas supporté, il faut nécessairement créer une batterie de serveur SharePoint 2013. Nous supposons que la ferme SPS, du type 3 tiers est déjà créée.

La migration se déroule en trois grandes étapes :

  • La préparation
  • La mise à niveau des bases de données
  • La mise à niveau des sites

Préparation

La première étape consiste à identifier les éléments que vous allez migrer. Par la même occasion, collectez l'ensemble des éléments relatifs à votre infrastructure SharePoint 2010 (configuration des webapp, Mappages des accès de substitution, Fournisseurs et modes d’authentification utilisés, Modèles de quota, Chemins d’accès gérés.... Nombres de sites, de BDD de contenu, d'utilisateurs...).

Il est recommandé de rechercher et réparer les erreurs de cohérence de données de données. Un lien technet explique comment nettoyer l’environnement SP 2010 avant une migration :

https://technet.microsoft.com/en-us/library/ff382641(v=office.15)

Une fois la configuration initiale terminée, créez les applications web pour chaque application web que vous aviez sur votre SPS 2010 sur la nouvelle plateforme SPS 2013.

La mise à niveau des bases de données

  1. Passez en lecture seule les bases de données de SPS 2010 puis sauvegardez là. Pour le faire, dans « Options» de la base de données, sélectionnez « True » pour l’option « Database Read-Only ».

  1. Restaurez les bases de données sur la nouvelle instance SQL de la ferme SPS 2013.
  2. Quand une base de données est copiée, tous les anciens comptes de sécurité associés à la base de données sont conservés. Il faudra donc supprimer ces anciens comptes. Lors de son association avec SharePoint, les droits nécessaires lui seront automatiquement ajoutés (en l’occurrence les comptes Pool et Farm).

Mise à jour des bases de données

Avant d’associer les bases de données à leur WebApp respectives, il est nécessaire de s’assurer qu’elles ne présentent pas d’erreurs. Pour cela :

Test-SPContentDatabase -name "test1" -webapplication http://sitename -ServerInstance "SQL2"

Il se peut alors que les erreurs suivantes apparaissent :

  1. Missing Feature
  2. Missing Web Part
  3. Missing Setup File
  4. Missing Assembly

Ignorer l’erreur de configuration d’authentification suivante "Configuration: The [WebApp] web application is configured with claims authentication mode however […]."

Association des bases de données

Une fois les bases de données disponibles dans la nouvelle batterie, vous pouvez les lier et les mettre à niveau. Bien que cette opération mette à niveau les données, elle ne met pas à niveau l’interface utilisateur des sites contenus dans les bases de données. Mettez à niveau les bases de données à l’aide de la cmdlet Mount-SPContentDatabase.

Mount-SPContentDatabase "MyDatabase" -DatabaseServer "MyServer" -WebApplication http://sitename

Passage en authentification « claims »

Sous SharePoint 2013, l’authentification basique (NTLM) est « dégradée » et il convient d’utiliser l’authentification « claims ». Pour cela :

Convert-SPWebApplication -Identity "https://<webappurl>" -To Claims -RetainPermissions [-Force]

Notez que cela active les modes d’authentifications « Anonymous » et « Forms » dans IIS. De base, seules les authentifications Windows et ASP.NET sont activées.

Version des bases de données

Il est également recommandé de changer le mode de compatibilité des bases de données « Content ». Effectuez cette opération depuis Management Studio: Clic droit sur la base de données « Content » > Properties > Options

MISE À NIVEAU DES SITES

Une fois les bases de données mises à niveau, les administrateurs de collections de sites peuvent mettre à niveau leurs sites. Les étapes suivantes sont effectuées à partir de la page Paramètres du site de la collection de sites.

EXÉCUTION DES VÉRIFICATIONS D’INTÉGRITÉ DE COLLECTION DE SITES

Avant de mettre à niveau, les administrateurs de collections de sites peuvent utiliser l’outil de vérification d’intégrité pour identifier et traiter les problèmes éventuels qui surviennent dans leurs collections de sites. Les vérifications d’intégrité sont également exécutées automatiquement avant la mise à niveau.

MISE À NIVEAU D’UNE COLLECTION DE SITES

Après avoir vérifié que le site est prêt, les administrateurs de collections de sites peuvent mettre à niveau leur collection de sites vers la nouvelle interface utilisateur.

La migration est terminée.

 

 

Contrôle à distance de Sharepoint via Powershell

Introduction

L'une des forces de Powershell est de pouvoir administrer des produits directement depuis un poste client sans avoir à installer des outils d'administration. Hormis dans certains cas particuliers comme Exchange Online, il n'est pas non plus nécessaire d'ajouter des modules ou snapin Powershell sur notre ordinateur. Ceux-ci sont déjà présents sur le serveur distant, il est donc possible de les réutiliser. Dans cet article nous verrons le cas de Sharepoint pour lequel j'ai rencontré une petite subtilité.

Connexion à distance

Tout d'abord nous allons initier une nouvelle PSSession. Pour rappel, ce sont elles qui nous permettent d'interagir avec un serveur à distance. Elles ont été introduites à partir de Powershell v2.0.

On commence par stocker les paramètres d'authentification dans une variable.

$Credential = Get-Credential

On crée une variable avec le serveur sur lequel on souhaite se connecter

$Server =  "XXXXXXXXXX"

On génère une nouvelle PSSession en spécifiant les deux paramètres précédents. Celle-ci est stocké dans une variable car nous allons la réutiliser.

$Session = New-PSSession –ComputerName $Server -Credential $Credential

Ensuite, nous allons utiliser, la Cmdlet Invoke-Command afin d'exécuter une commande dans la session distante que nous venons de créer.

Invoke-Command -ScriptBlock {$ver = $host | select version; if ($ver.Version.Major -gt 1) {$Host.Runspace.ThreadOptions = "ReuseThread"}; Add-PSSnapin Microsoft.SharePoint.PowerShell;} -Session $Session

Il est nécessaire de préciser la session sur lequel va être réalisé le bloc de commandes. Un scriptblock est exécuté. Si la version de Powershell est supérieur à 1 alors on positionne l'interpréteur pour réutilisé constamment le même thread. Ceci est une configuration obligatoire si l'on souhaite ajouter le snapin Sharepoint. Nous pouvons le retrouver dans le fichier “sharepoint.ps1” qui est lancé par le Sharepoint Management Shell.

Enfin nous pouvons importer la session. Avec cette méthode l'intégralité des commandes sera utilisable directement depuis le poste client.

Import-PSSession $Session -AllowClobber

Erreur rencontrée

Lorsque l'on effectue une connexion a distance il se peut que l'on obtienne l'erreur suivante :

Import-PSSession : L’exécution de la commande Get-Command dans la session à distance a signalé l’erreur suivante: Le traitement de données pour une commande distante
a échoué avec le message d'erreur suivant: <f:WSManFault xmlns:f="
http://schemas.microsoft.com/wbem/wsman/1/wsmanfault" Code="3762507597"
Machine="XXXXXXXXXXXXXXXXXXX"><f:Message><f:ProviderFault provider="microsoft.powershell"
path="C:\Windows\system32\pwrshplugin.dll"></f:ProviderFault></f:Message></f:WSManFault> Pour plus d'informations, voir la rubrique d'aide
about_Remote_Troubleshooting...

Cette dernière signifie qu'il n'y a pas assez de mémoire disponible pour charger les commandes. En effet, les commandes Sharepoint sont très consommatrice en mémoire. Bien entendu, il existe un paramétrage pour pallier à ce problème.

Paramétrage serveur

Afin de corriger cette erreur, il faut augmenter la quantité de mémoire maximum allouée pour un shell distant. Il est recommandé pour Sharepoint de définir cette valeur à 1000 MB.

Pour réaliser cette étape il suffit de modifier la valeur MaxMemoryPerShellMB via le provider WSMan permetant d'accéder à la configuration des connexions distantes. Par défaut la valeur est à 100 MB.

Set-Item WSMan:\localhost\Shell\MaxMemoryPerShellMB 1000

Sharepoint 2013 – Cannot connect to database master at SQL Server

Problème :

Lors du lancement de l'assistant de configuration de Sharepoint 2013, une erreur de connexion se produit sur la page de configuration des paramètres de la base de données de Sharepoint : “Cannot connect to database master at SQL Server…

image

clip_image001

Cause :

Les causes sont multiples. Il peut s’agir :

  1. D’un problème de pare-feu qui bloque le trafic entrant sur le serveur SQL sur le port 1433 ou tous les trafics entrants.
  2. De l’utilisateur spécifié pour la configuration n’a pas assez de permissions pour configurer notre ferme.
  3. D’un problème au niveau des paramètres de connexion de SQL Server avec le protocole TCP/IP qui est désactivé.
  4. Du service SQL Server Browser qui est désactivé.

    Résolution :
  • Dans le cas où il s’agit d’un problème de pare-feu

Nous devons ajouter une nouvelle règle aux pare-feu Windows autorisant le trafic entrant sur le serveur SQL.

Nous lançons le Windows Firewall with Advanced Security puis cliquez droit sur Inbound Rules pour créer une nouvelle règle :

image

Nous choisissons la règle qui concerne un port puis passez à la page suivante :

image

Cette règle s’applique sur le port 1433 en TCP :

image

Elle autorise les connexions entrantes vers le serveur SQL :

image

Et s’applique sur l’ensemble du domaine :

image

image

 

  • Dans le cas ou il s’agit d’un problème de droits insuffisants pour l’utilisateur
    Pour résoudre le problème lié à l’utilisateur, il faut lui attribuer les roles dbcreator et securityadmin sur le serveur SQL.

Nous vérifions que notre utilisateur a bien ces droits, si ce n’est pas le cas, nous les lui attribuions.

Lancez le SQL Server Management Studio, nous développons le dossier Security puis double-cliquons sur l’utilisateur en question pour accéder à ses propriétés. Nous naviguons jusqu’à l’onglet Server Roles et cochons dbcreator et securityadmin si ce n’est pas déjà fait puis validons l’opération en appuyant sur OK :

image

 

  • Dans le cas ou il s’agit d’un problème au niveau des paramètres de connexion de SQL Server

Nous lançons le SQL Server Configuration Manager puis nous naviguons dans le volet de droite et développons le menu SQL Native CLient 11.0 Configuration pour aller sur le Client Protocols.

Nous vérifions que notre protocole TCP/IP est bien activé. Si ce n’est pas le cas nous l’activons.

image

 

  • Dans le cas ou si s’agit d’un problème du service SQL Browser qui est désactivé
    Nous lançons le SQL Server Configuration Manager puis naviguons jusqu’aux services SQL “SQL Server Services. Nous vérifions l’état du service SQL Server Browser et voyons que le service est désactivé et arreté :

image

Nous commençons par changer le mode de démarrage du service en Manual afin de pouvoir activé le service :

image

Puis nous démarrons le service SQL Server Browser :

image

image

SharePoint 2010 – Regrouper les données d’une vue par plus que deux colonnes

 

Introduction

Les vues dans SharePoint 2010 permettent la visualisation des éléments des bibliothèques et des listes; par défaut toute bibliothèque dispose d’un affichage (View) nommé Tous les documents, pour les liste cette affichage par défaut s’appelle Tous les éléments.

SharePoint nous permet aussi de créer nos propres affichage et de les personnaliser   

image

L’affichage par défaut permet d’afficher les éléments sous forme d’une liste comme le montre la figure suivante :

image

Lors de la création de nouveaux affichage nous avons la possibilité d’appliquer des filtres, de changer l’apparence des lignes et aussi de regrouper les éléments sauf que la personnalisation offerte au niveau de l’explorateur par SharePoint ne nous permet pas de regrouper les données par plus de deux colonnes

image             

image

Problématique 

Le regroupement des éléments d’une liste ou une bibliothèque avec plus de deux colonnes ne nous ai pas permis via l’interface web de SharePoint, par contre nous pouvons répondre à ce besoin en utilisant SharePoint Designer, cet article et au niveau de la section suivante va détailler cette procédure.                     

Comment faire ?

 

  • Créer un nouvel affichage basé sur l’affichage standard pour la bibliothèque de document ( dans notre exemple nous allons l’appeler Regroupement Personnalisé)

imageimage

 

  • Ouvrir le site avec SharePoint Designer et procéder à la modification de la vue Regroupement Personnalisé en double cliquant sur celle-ci depuis la liste des Vues   
  • image

 

  • Au niveau de la page supprimer le composant WebPartPages:XsltListViewWebPart

image

  • A la place du composant WebPart supprimé insérer une vue de données vide

image

  • Cliquer sur Click here to select a data source

image

  • Sélectionner la bibliothèque comme source de données 

SNAGHTML662f7a

  • Sélectionner les champs à afficher depuis la fenêtre Data Source Details

image 

  • Insérer les champs sélectionner en choisissant Multiple Item View

image

  • Depuis l’onglet Options cliquer sur Sort & Group

image

  • Ajouter les colonnes que vous voulez utiliser pour le regroupement
  • SNAGHTML6fb118 

 

  • Pour personnaliser l’entête des groupes cliquer sur Edit Sort Expression  et tapez la formule qui permettra d’afficher l’entête souhaité, par exemple nous voulons que l’entête du regroupement par Version du produit affiche aussi le nom du produit il suffit de taper la formule concat(@Produit , " - ", @Version_x0020_Produit) 

SNAGHTML73bba3 

Faire la même chose pour les autres groupements pour personnaliser les entêtes   

  • Ainsi nous avons une vue de la bibliothèque avec des regroupements de plus de deux niveaux 

image

Autre actions de personnalisation

Changer le nom du document en lien

  • Avec le bouton droit de la souris cliquer dans la case du nom du fichier et ensuite cliquer sur le menu Format item as ==> Hyperlink 

image

  • Au niveau de la cas Adresse cliquer sur le bouton fx
SNAGHTML7e893d

 

  •  Sélectionner Chemin d’URL depuis la liste des éléments puis cliquer sur Ok

    • SNAGHTML7fe004
  1. Vérifier que la champ Text to display {@FileLeafRef.Name} et l’Adresse  {@FileRef}

 

    SNAGHTML821585

SharePoint 2010 : Erreur de démarrage du Service SharePoint User Code Host

 

Problématique

 

Sur votre serveur SharePoint à chaque fois que vous lancer une action relative à une solution du type sac à sable (SandBox) vous recevez des erreurs indiquant que la plateforme n’arrive pas à localiser le service SharePoint User Code Host malgré qu’il est bien démarré au niveau de la console des services SharePoint.

sandbox1

Au niveau de la console des services Windows vous remarquez que le service est à l’arrêt et même sui vous le démarrer il s’arrête en signalant l’erreur 7043

sandbox2

Source: Service COntrol Manager
Event ID: 7034
Level: Error


"The SharePoint 2010 User Code Host service terminated unexpectedly. It has done this .. time(s)."

L’analyse des log SharePoint nous permet de constater que le service n’arrive pas à accéder à des compteurs de performance sur la machine.

Solution

   

Cette erreur peut se produire si le compte de service utilisé pour le service SharePoint 2010 User Code Host Service ne dispose pas des privilèges adéquats sur le serveur, en effet le compte utilisé pour démarrer le service doit être membre du groupe Performance Monitor Users ( Utilisateurs de l’Analyseur de Performance).

sandbox3

SharePoint 2010 : Le Service Pack 1 de SharePoint 2010 est Disponible

 

Le Service Pack 1 de SharePoint 2010 est enfin disponible pour le téléchargement (cliquer ici pour accéder à la page de téléchargement).

Microsoft à publié aussi tous les Services Pack 1 des différents composants Office Server 2010 (cliquer ici pour accéder à la liste complète des packages)

Les améliorations apportées à SharePoint Server 2010 SP1 se résument par ce qui suit :

  1. Prise en charge améliorée d'Internet Explorer 9.
  2. Corbeille : permet de restaurer une collection de sites ou un site Web qui a été supprimé.
  3. Le système RBS (Remote Backup Systems) et la copie superficielle peuvent diminuer le temps d'indisponibilité et augmenter l'efficacité en déplaçant les pointeurs vers les bases de données plutôt que de déplacer les bases de données elles-mêmes.
  4. Grâce à la fonction améliorée de gestion du stockage, vous pouvez voir quels dossiers occupent un espace précieux dans les paramètres de site.
  5. Prise en charge de Microsoft SQL Server 2011.
  6. Un service de distribution de recherche d'hôte plus fiable qui améliore la récupération d'erreur et les performances lors de l'analyse de recherche.
  7. Ajoute des fonctionnalités de sauvegarde et de restauration afin de récupérer des collections de sites et des sites Web supprimés.

SharePoint 2010 : Comment être toujours averti des modifications au niveau des bibliothèques de documents ?

 

Introduction

 

Les bibliothèques font partie des composants les plus utilisés dans les plateformes SharePoint, ils sont utilisées pour stocker des documents, des images, des fichiers média et bien d’autres types de contenu.

Avoir le reflexe d’accéder systématiquement aux différentes bibliothèques dont le contenu nous intéresse ou qui peu affecter le déroulement de nos tâches s’avère une tâche peu commode, l’utilisateur a besoin d’être averti et à jour sans que ceci puisse réduire sa productivité et l’obliger à faire le tour de l’ensemble des entrepôts de données au sein e l’entreprise pour voir s’il y a des nouveautés ou non.

SharePoint 2010 et via son intégration aux systèmes de messagerie et particulièrement le client Outlook permet la mise en place d’un certain nombre de mécanismes qui répondent à ce type de besoin.

En effet:

  • Les bibliothèques peuvent alerter les utilisateurs des changements qu’ils subissent en leurs envoyant des messages électroniques,
  • L’utilisateur peut connecter une bibliothèque à son profil Outlook de telle sorte que la bibliothèque devient visible au niveau de son client lourd Outlook et il peut même télécharger les documents qui l’intéresse le plus de telle sorte que ceux ci soient accessible même en mode déconnecté
  • On peut aussi configurer la bibliothèque pour les flux RSS et comme ça depuis n’importe quel lecteur de flux RSS on peut suivre les changements que celle ci subissent

Les alertes

 

L’alerte est un mécanisme qui se base sur la messagerie pour cela il faudra s’assurer que la plateforme SharePoint est bien configurée en ce qui concerne la messagerie sortante.

On peut configurer des alertes :

  • Pour toute modification au niveau de la bibliothèque
  • Si des éléments sont ajoutés
  • Si des éléments sont modifiés
  • Si des éléments sont supprimés
    image
    Les alertes peuvent être filtrées de telle sorte qu’elle ne concernent que les modifications apportés aux documents dont l’utilisateur est propriétaire ou c’est lui qui a modifié le document en dernier et aussi exclure les alertes engendrées lorsque c’est l’utilisateur lui même qui apporte une modification ce qui permet de réduire le nombre de message à recevoir par le créateur de l’alerte.

 

Connecter une bibliothèque à Outlook

 

SharePoint 2010 s’intègre facilement avec la suite Office et particulièrement le client Outlook, en effet on peut connecter une bibliothèque de document à notre client Outlook ce qui nous permettra d’avoir un accès directe à la bibliothèque depuis le client Outlook et même de pouvoir télécharger des documents au niveau e cache Outlook de telle sorte que ceux ci soient disponible même en mode hors connexion.

Pour connecter une bibliothèque à Outlook il suffit de cliquer sur le bouton Se connecter à Outlook au niveau du Ruban de la bibliothèque des documents.      

image

Autoriser le site Web à configurer Outlook ce qui permettra l’ajout d’un conteneur SharePoint Lists  (encadré en vert) au panneau de navigation Outlook, dans ce conteneur vont apparaitre l’ensemble des bibliothèques SharePoint que vous allez connecter à votre profil Outlook.

Au niveau du volet détail et dès que vous sélectionnez un dossier de votre bibliothèque vous allez voir apparaitre son contenu organisé en deux catégories , les documents téléchargés (encadré en rouge) qui sont disponibles même en hors connexion et les documents disponible au niveau du serveur (encadré en bleu)

Avec Outlook on peut même voir l’aperçu du document s’il est téléchargé (encadré en jaune)                 

imageSNAGHTML17d09b8

 

Suivre une bibliothèque via les Flux RSS

 

La troisième possibilité qu’on peut utiliser pour suivre les modifications dans une bibliothèque de documents consiste à utiliser les flux RSS en s’abonnant à la page Flux RSS de la bibliothèque en question, cette fonctionnalité n’est disponible que si l’administrateur du sit à activer les flux RSS au niveau de la collection du site.

Pour s’abonner il suffit de cliquer sur le bouton RSS depuis le Ruban de la bibliothèque.

image

Avec Internet Explorer ou Outlook vous pouvez explorer la page de flux RSS de la bibliothèque.

imageimage 

          

Conclusion

 

Au niveau de ce billet nous avons pu explorer les différentes manières qui nous permettent d’être toujours averti par rapport à l’évolution et les modifications apportés aux documents ou aux bibliothèques de documents au sein d’une plateforme SharePoint, ceci dit on pourra aussi mettre en place d’autres mécanismes plus avancés qui se basent sur les flux de travail et qui peuvent être personnalisés en prenant en considération les métas données des documents et qui font appel à des routines personnalisées.

SharePoint 2010 : Echec de l’authentification FBA–Evenement 8306

 

Symptômes

 

Lorsque vous utilisez l’authentification par formulaire au niveau d’une Application Web SharePoint 2010 configurée pour le mode Claims Authentication vous pouvez rencontrer des problèmes à s’authentifier à cette application.

En tapant l’URL de votre application vous arrivez à la page d’authentification et dès que vous tapez votre login et mot de passe une exception serveur se déclenche avec un message indiquant que le service securitytoken.svc n’a pas pu être activé:

image

Le journal d’évènements de votre serveur SharePoint quant à lui enregistre l’évènement 8306 indiquant le même message d’erreur:

image

 

Causes

 

  • Les causes potentielles de cette erreur peuvent être liés au niveau d’approbation .NET du service au niveau de IIS.
  • Ceci peut aussi survenir suite à l’application d’un patch ou l’ajout d’un composant à la plateforme SharePoint qui nécessite le lancement des outils de configuration

Solution

 

Pour remédier à cette erreur procéder comme suit :

1- Se connecter au Gestionnaire des Services Internet (IIS Manager )

2- Développer SharePoint Web Services

3- Sélectionner SecurityTockenServiceApplication

4- Au niveau de la fenêtre Fonctionnalités double cliquer sur .NET Trust Levels

image

5- Vérifier que le niveau sélectionné est bien FULL(Internal)

image

6- Ne pas oublier de procéder à un recyclage du pool d’application du service SecurityTokenServiceApplication

image

Office Web Apps 2010 – Erreurs lors de la visualisation ou l’édition d’un document Office dans l’explorateur !!!

 

Parmi les nouvelles fonctionnalités de SharePoint 2010 en association avec Office Web Apps 2010 on trouve la possibilité d’éditer et de visualiser les documents office (Word, Excel et PowerPoint) directement dans l’explorateur internet.

Ces fonctionnalités sont assurées au niveau d’une plateforme SharePoint via les services d’applications suivants :

·Word Viewing Service Application

·Excel Service Application

·PowerPoint Service Application

A la fin de la configuration de SharePoint 2010 et Office Web Apps et le démarrage des différents services il est possible de se trouver dans la possibilité d’éditer les documents Office mais pas les visualiser ou l’inverse avec des messages d’erreurs non intuitifs.

 

Exemple 1 :

La visualisation d’un document Word échoue à cause d’une erreur inattendue !!!     

image image 

Par contre l’édition du même document dans l’explorateur est possible

    image image

Exemple 2 :

La visualisation d’une présentation PPT est possible

image image

Mais son édition échoue car le document est verrouillé par un autre utilisateur, sachant qu’aucun autre utilisateur n’est connecté à la plateforme !!!   

image image

Exemple 3 :

Ni la visualisation, ni l’édition d’un document Excel sont possibles puisque on n’arrive pas à ouvrir le classeur !!!      

image image 

image

Heureusement le journal d'événements Application Windows est là pour nous permettre de comprendre le pourquoi

image image

En fait les comptes des pools d'application des services applicatifs Word Viewing, Excel Service et PowerPoint Service doivent avoir le droit d'accéder aux bases de contenu des différentes applications web qui hébergent des sites avec des bibliothèques de documents Office et qu'on veut éditer ou visualiser dans l'explorateur.

Note : Ne pas oublier de configurer les comptes des pools d'application et leurs droits à chaque ajout d'une base de contenu à une application existante ou l'ajout d'une nouvelle application Web.