PI Services

Le blog des collaborateurs de PI Services

Exchange2010 - Erreur lors de l'installation du rôle de transport Hub

Symptôme

Lors de l'installation d'Exchange 2010 sous Windows Server 2008 R2 ou Windows Server 2008 x64 SP2, le message d'erreur suivant peut apparaître :

image

De plus l'évènement suivant est enregistré dans le journal "Application" du serveur :

Event ID : 1002
Source : MSExchangeSetup
Task Category : Microsoft Exchange Setup
Level : Error
Error : The following error was generated when "$error.Clear(); if ($RoleStartTransportService) { start-SetupService -ServiceName MSExchangeTransport }" was run: "Service 'MSExchangeTransport' failed to start. Check the event log for possible reasons for the service start failure.".
Service 'MSExchangeTransport' failed to start. Check the event log for possible reasons for the service start failure.

Explication

Cette erreur indique que le service de transport Hub s'est bien installé mais qu'il n'arrive pas à démarrer.

Cette erreur apparaît lorsque le service IPv6 est désactivé au niveau de la carte réseau mais pas au niveau du système.

Résolution :

Pour résoudre le problème deux options sont envisageables :

  • Réactiver l'IPv6
  • Désactiver l'IPv6 au niveau du système en créant une clé de registre

Cette clé doit être créée avec les paramètres suivants :

  • Ruche : HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\Tcpip6\Parameters
  • Type de clé : DWORD (32 bits)
  • Nom de la clé : DisabledComponents
  • Valeur de la clé : 0xffffffff hex (4294967295)

Suite à cela les services de transport Hub d'Exchange 2010 acceptent de démarrer. Cette solution est tirée de l'article 952842 de la base de connaissance Microsoft (cette KB n'est pour le moment validée que pour Exchange Server 2007).

http://support.microsoft.com/kb/952842/en-us

SCOM – Nouveaux agents Linux/Unix

Microsoft vient de publier de nouveau agent pour les systèmes d’exploitations Unix/Linux.

Ces agents ajoutent le support de Suse Entreprise 11, Solaris Zone et corrigent un problème de charge CPU.

Attention: cette mise à jour est relativement conséquente puisqu’elle pèse tout de même 250Mo!

Le téléchargement se fait ici.

SCOM – Installation d’un agent sur un Windows Server Core

A quoi ressemble l’installation d’un agent SCOM sur une version Core de Windows 2008 R2?

Et bien, pas de différence au niveau de l’installation de l’agent (du moins à distance):

1) Découverte

clip_image002

2) Installation

clip_image004

clip_image006

clip_image008

La spécificité du système d’exploitation (version Core) n’est pas indiquée dans le nom du système d’exploitation détecté (Microsoft Windows Server 2008 R2 Enterprise):

clip_image010

mais un nouveau type d’objet permet de les distinguer:

image

image

image

Notons au passage qu’il en est de même pour les Windows 2008 et que les Windows 2008 R2 sont également inclus dans la catégorie Windows Server 2008 Operating System (ce qui paraît logique)

SCOM – Management Pack compatible Windows 2008 R2

ça y est, le management pack Windows Server Operating System compatible Windows 2008 R2 est disponible.

Il est téléchargeable en cliquant ici

image

avant:

image

après:

image

Un petit exemple de compteur de performance avec un Windows 2008 R2:

image

et un autre exemple sur un nouveau type de moniteur: le niveau de fragmentation d’un disque:

image

Attention cependant aux upgrades vers Windows 2008 R2: http://support.microsoft.com/kb/974722/en-us

Hyper-V - Réactivation d’hyper-v dans bcdedit

Si l’enregistrement bcdedit pointe vers un Windows 2008 R2 (par exemple en vhd) utilisant hyper-v, il est possible que le message d’erreur ci-dessous apparaisse lors du démarrage d’une machine virtuelle:

2) depuis 2008 R2, pb avec hyper-v - set hypervisor auto start bcdedit 1

Il faut alors modifier l’entrée bcdedit correspondant à Windows 2008 (R2) de manière a redémarrer automatiquement hyper-v.

Saisir la commande suivante sous Windows 2008 (R2) dans une invite de commande (en administrateur):

bcdedit /set hypervisorlaunchtype auto

3) depuis 2008 R2, pb avec hyper-v - set hypervisor auto start bcdedit 2

Redémarrer ensuite Windows 2008 (R2). Hyper-v est à nouveau actif

Hyper-V - Linux Integration Components pour Hyper-V

Les composants Linux pour les machines virtuelles Hyper-V sont téléchargeables sur Microsoft Connect:
https://connect.microsoft.com/SelfNomination.aspx?ProgramID=1863&pageType=1&SiteID=495

Attention, ces composants n’intègrent pas les drivers souris, autrement dit, la souris ne “sort” pas de la fenêtre. Pour les télécharger, il faut aller ici :

http://www.xen.org/download/satori.html

NB: j’ai constaté des petits problèmes de déphasage des curseurs entre le serveur hôte et la machine virtuelle avec la version actuelle des drivers souris.

BCDEDIT - Redéclarer un vhd dans bcdedit

Beaucoup de blog expliquent déjà comment installer un système d’exploitation dans un fichier vhd.

Cependant, si le système d’exploitation “maître” n’est pas installé dans un VHD est que celui-ci doit être réinstallé (par exemple, Windows 7 RC à réinstaller, et 2008 R2 dans un VHD), son entrée bcdedit sera supprimée et il va falloir le réintégrer.

Ce post explique comment redéclarer l’enregistrement bcdedit d’un Windows 2008 R2 en vhd après une réinstallation du système d’exploitation “maitre” (Windows 7):

Depuis le système d'exploitation opérationnel (dans mon cas Windows 7 RTM), lancer la commande

diskpart

puis, en fonction de l'emplacement du fichier .vhd correspondant à l'OS à rattacher, saisir les commandes suivantes:

select vdisk file=d:\dossier\fichier.vhd
attach vdisk
exit

Le contenu du vhd doit désormais être visible depuis l'explorateur de fichier.

Maintenant que le vdisk est monté, il est nécessaire de l'ajouter (le déclarer) dans le bcdedit.

On commence par créer une nouvelle entrée dans le boot en dupliquant l'entrée courante:

bcdedit /copy {current} /d "Nom du système d'exploitation à afficher au boot"

effectuer un copier/coller du CLSID correspondant à cette entrée. (éventuellement relancer la commande bcdedit de manière à réafficher le CLSID)

enfin, saisir

bcdedit /set {le CLSID} device vhd=[d:]\dossier\fichier.vhd
bcdedit /set {le CLSID} osdevice vhd=[d:]\dossier\fichier.vhd
bcdedit /set {le CLSID} detecthal on

ou {le CLSID} est à remplacer par le CLSID copié ci-dessus.
Attention: les crochets autour de la lettre du disque ([d:]) sont obligatoires.

Il est maintenant possible de redémarrer la machine. La nouvelle entrée apparaitra dans le menu.

Attention: si le .vhd héberge un Windows 2008 (R2) avec hyper-v, une étape supplémentaire sera nécessaire. Voir mon post "réactivation d’hyper-v dans bcdedit"

VMM2008R2 – Gérer un hôte Hyper-V R2 en Workgroup à l’aide de Virtual Machine Manager 2008 R2

Ce tutoriel décrit les différentes étapes permettant de gérer un serveur Hyper-V “version 2” ou Hyper-V R2 situé en workgroup à l’aide de Virtual Machine Manager 2008 R2.

N.B. : La procédure décrite est également valide pour gérer un serveur Hyper-V “version 1” à l’aide de VMM 2008 (ou de VMM 2008 R2).

Déploiement de l’agent VMM

La première étape consiste à déployer l’agent VMM localement sur le serveur Hyper-V (l’agent ne sera donc pas “poussé” depuis la console VMM contrairement à la procédure habituelle avec un serveur Hyper-V en domaine).

Pour commencer, il faut copier les sources de VMM 2008 localement sur le serveur Hyper-V, puis exécuter l’installeur du produit (il est évidemment possible d'exécuter le programme à partir d’un partage réseau ou d’une image ISO).

Les premières pages de l’assistant d’installation de l’agent sont tout à fait classiques (contrat de licence, répertoire d’installation…) et peuvent être validées rapidement.

 image

image

image

image

La page Configuration settings permet de définir les ports de communication entre le serveur VMM et l’agent. Par défaut le serveur VMM se connecte au serveur Hyper-V sur les ports 80 et 443 (cf. capture d’écran ci-dessous).

image 

Dans la page Security File Folder, la case This host is on a perimeter network doit impérativement être côchée. Vous devez ensuite remplir les champs suivants :

  • Emplacement du “fichier de sécurité”
  • Clé de chiffrement du fichier de sécurité

Le fichier de sécurité contient l’intégralité des informations touchant à la configuration de l’agent VMM (Nom ou IP du serveur Hyper-V, ports de communication, credentials…). La clé de chiffrement permet de sécuriser le contenu du fichier en le chiffrant.

Remarque : Malgré le chiffrement des données au sein du fichier, Microsoft recommande de le supprimer définitivement une fois la procédure terminée pour des raisons de sécurité.

image

Vous devez ensuite spécifier la valeur qui devra être utilisée au sein du serveur VMM pour joindre le serveur Hyper-V (nom du serveur ou adresse IP).

N.B. : Il est conseillé d’utiliser le nom d’hôte pour des raisons évidentes d’évolutivité (il sera ensuite possible de modifier l’adresse IP du serveur Hyper-V sans incidence sur la gestion des machines virtuelles).

image

image

Après quelques minutes l’agent est installé et opérationnel sur le serveur Hyper-V R2 en workgroup.

image 

Ajout de l’hôte Hyper-V R2 en workgroup dans la configuration VMM 2008 R2

L’étape suivante consiste à ajouter l'hôte Hyper-V en workgroup au sein de la console VMM 2008 R2.

Pour cela il convient de lancer l’assistant Add host situé dans le menu de droite de la console MMC (cf. capture d’écran ci-dessous).

image

Il faut ensuite choisir la seconde option pour ajouter un serveur de virtualisation situé en groupe de travail (option Windows Server-based host on a perimeter network).

image

Les informations suivantes doivent êtres saisies dans l’encadré Host Details :

  • Nom NetBIOS du serveur Hyper-V ou adresse IP
  • Clé de chiffrement (la clé définie lors du déploiement de l’agent)
  • Chemin vers le fichier de sécurité précédemment généré (“security file”)

N.B. : Avant de passer à la suite, il faut charger les informations contenues au sein du fichier de sécurité à l’aide du bouton Add.

image

Une fenêtre identique à celle ci-dessous doit normalement être obtenue (il est possible d’ajouter simultanément plusieurs nouveaux hôtes Hyper-V en répétant la procédure d’ajout de fichier de sécurité).

image

Le groupe d’hôtes dans lequel sera placé le nouveau serveur Hyper-V doit spécifié dans la page Configuration Settings.

N.B. : Il n’est pas utile de côcher l’option Reassociate host with this Virtual Machine Manager server hormis lors d’une migration depuis une version précédente de Virtual Machine Manager (VMM 2007 ou 2008) vers VMM 2008 R2.

image

La dernière option de l’assistant propose de définir l’emplacement de stockage par défaut des machines virtuelles sur cet hôte (ici la lettre de lecteur V:\ a été retenue).

image

La dernière page de l’assistant permet d’exécuter la tâche d’ajout de l’hôte Hyper-V mais aussi de voir le script Powershell généré ! Cette possibilité est très intéressante par plusieurs aspects :

  • Elle permet de mieux comprendre le fonctionnement de l’application en mettant en valeur la liste des commandes PowerShell jouées lors de chaque action dans la console MMC
  • Elle permet de gagner énormément de temps lors de la réalisation de scripts destinés à automatiser la gestion des machines virtuelles (car on peut facilement générer des exemples de code à partir de la console).

image 

A titre informatif, voici le script PowerShell exécuté pour ajouter un hôte Hyper-V en workgroup :

$EncryptionKey = get-credential
$VMHostGroup = Get-VMHostGroup -VMMServer localhost | where {$_.Path -eq "All Hosts\Hyper-V"}

Add-VMHost -VMMServer localhost -ComputerName "PAR-HV-2" -Description "" -RemoteConnectEnabled $true -VmPaths "V:\" -EncryptionKey $EncryptionKey -SecurityFile "C:\PAR-HV-2_SecurityFile.txt" -Reassociate $false -RunAsynchronously -PerimeterNetworkHost -VMHostGroup $VMHostGroup

Durant l’exécution de la commande Add-VMHost, il est possible de visualiser l’état d’avancement de la configuration à l’aide de la section Jobs de la console VMM (cf. capture d’écran ci-dessous).

image

A l’issue de cette procédure le serveur Hyper-V doit être pleinement administrable à partir de la console VMM.

En espérant que ce rapide pas-à-pas vous sera utile !